Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens
Frères, parmi les dons de Dieu,vous cherchez à obtenir ce qu'il y a de meilleur. Eh bien, je vais vous indiquer une voie supérieure à toutes les autres. J'aurais beau parler toutes les langues de la terre et du ciel, si je n'ai pas la charité, s'il me manque l'amour, je ne suis qu'un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante. J'aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, et toute la foi jusqu'à transporter les montagnes, s'il me manque l'amour, je ne suis rien. J'aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j'aurais beau me faire brûler vif, s'il me manque l'amour, cela ne me sert à rien. L'amour prend patience ; l'amour rend service ; l'amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d'orgueil ; il ne fait rien de malhonnête ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s'emporte pas ; il n'entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est mal, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. L'amour ne passera jamais. Un jour, les prophéties disparaîtront, le don des langues cessera, la connaissance que nous avons de Dieu disparaîtra. En effet, notre connaissance est partielle, nos prophéties sont partielles. Quand viendra l'achèvement, ce qui est partiel disparaîtra. Quand j'étais un enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Maintenant que je suis un homme, j'ai fait disparaître ce qui faisait de moi un enfant. Nous voyons actuellement une image obscure dans un miroir ; ce jour-là, nous verrons face à face. Actuellement, ma connaissance est partielle ; ce jour-là, je connaîtrai vraiment, comme Dieu m'a connu. Ce qui demeure aujourd'hui, c'est la foi, l'espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c'est la charité.

Chers amis,

Je veux d'abord vous dire qu'est-ce que l'on dit quand on parle de Charité. Premièrement, c'est bien plus que ce qu'on peut en penser. Ce terme de "Charité" va plus loin qu'être solidaire, généreux. Et là encore, en utilisant ses mots pour définir ce terme, il n'est pas encore pleinement déployé. D'ailleurs, dans notre société, il perd de sa valeur, voire, à disparaître.

Deuxièmement, Charité veut dire Amour, en grec Agapè au lieu d'eros qui signifierait cet amour d'amour érotique, sensuelle ou de philia, l'amitié. Mais la charité est bien plus que la sensation érotique ou l'amitiè, c'est un amour don de soi, l'accueil gratuit de l'autre, la charité n'est pas sans rapport au caractère affectif et sensuel mais ce n'est pas la cause première. la Charité est à la fois l'Amour que Dieu donne aux Hommes et l'accueil de cet amour par l'Homme. Un accueil qui le transforme le sort de lui-même et des miroirs qu'il se tend, l'extirpe de sa volonté de tout ramener à lui, lui fait découvrir sa véritable nature qui est d'aimer gratuitement.

Si on regarde l'Amour de Dieu pour l'Homme, cela commence dans l'Ancien Testament de la Bible, dans le livre du prophète Osée où il dit que Dieu est Dieu parce qu'il aime et que la manière de comprendre Dieu n'est pas d'imaginer un super chef de guerre, mais un mari amoureux capable de pardonner sans cesse. Dans le Nouveau testament, le Christ dit que cet Amour doit tout prendre à travers un commandement unique. La charité n'est pas une vertu à part, comme la justice... mais elle doit donner forme à tout. Tout doit être fait par amour, elle ne remplace pas la justice, elle doit animer la justice. Pour encore mieux comprendre la Charité, St Jean nous montre qu'elle est le fruit de la volonté plus que la passion ou des émotions, et qu'elle se manifeste dans l'obéissance aux commandements de Dieu (1 Jn 5, 3)

Pour venir, à présent à ce qu'il me touche dans ce texte de St Paul. On voit comment il nous fait entrer dans la véritable dimension de l'Amour : un amour qui ne s'enfle pas d'orgueil, un amour qui patiente, qui ne tient pas rancune...et personnellement, j'ai l'impression que je n'aime pas vraiment ! Car, parfois, quand je dois attendre, parce qu'il y a des embouteillage sur la route, qu'il y ait une file d'attente à la caisse du supermarché (ou de l'épicerie), ou encore, que je dois attendre un courrier qui me paraît important, je m'énerve et ça peut finir par la critique, la plainte, et là quand je suis rendu dans cet état, c'est un manque d'amour, de charité, et moi, qui veut un monde d'amour et de paix ce n'est pas gagné.

Un jour, je voulais aller prier dans une abbaye de bénédictin, la prière des vêpres de la liturgie des heures, pas de chance, il y a un embouteillage, je regarde l'heure et pour moi, j'étais sûrd'être en retard, je sentais en moi la colère qui montait. En mon cœur, j'ai fait une salutation mariale pour que Marie, par sa prière, puisse me garder dans la paix. Juste après, mon cœur était dans la louange, je chantait des chants pour Dieu. Surprise, rendu au tunnel la circulation devenait fluide, et j'ai pu arriver à 5 minutes à l'abbaye. Je trouve qu'à ce moment-là, j'ai goûté à l'amour qui était patient et non colérique, qui était dans l'action de grâce et la bénédiction au lieu d'être dans la plainte. Ce qui est beau, c'est que, comme le dit St Paul, cet amour que j'aurais ressenti, demeura pour toujours. "Ce qui demeure aujourd'hui, c'est la foi, l'espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c'est la charité". 1 cor 13, 13.

En la fête de Notre Dame des Douleurs, qui a su aller au delà de la douleur de la mort de son fils, qui est le Fils de Dieu, par Amour, et affection, elle a offerte sa colère, sa douleur à son Dieu et a accepté de prendre le disciple bien aimé chez elle ; et bien, prenons cette Mère dans notre vie, pour qu'elle nous apprenne à aller au-delà des événements de notre vie, même si difficile soient-ils, pour continuer à aimer, ou plutôt, pour découvrir, jour après jour, la grandeur de l'Amour !

"Jésus, étant sur la croix, dit à Marie : "Femme, voici ton fils !" Et, se tournant vers son disciple bien aimé (TOI-MOI) : " Fils, voici Ta Mère !"

Alors, qu'en penses-tu ? et que feras-tu pour que ta vie soit encore plus belle ?